Vous êtes ici: Nouvelle
  

Précisions sur l'Eau de l'Aubier, une eau d'érable embouteillée du Québec

Apr 15, 2012

 

 

Réponse d'Elodie Fleury, à l'article L’eau de l’aubier, une eau d'érable embouteillée du Québec d'Huguette Béraud, paru le 29 mars 2012, sur le site debeur.com

 



Envoyé : 14 avril 2012 11:43
Objet : Votre commentaire sur L'eau de sève De L'Aubier

 

Bonjour madame Béraud,

 

Je viens de lire votre commentaire paru le 29 mars sur debeur.com.

 

Je suis la présidente et co-fondatrice de la maison Eau Matelo qui met sur le marché ce nouveau produit : l'eau de sève De l'Aubier. Nous sommes de jeunes entrepreneurs en démarrage, travaillant fort sur sa bonne mise en marché et très attentifs à tout ce qui se dit au sujet de notre produit.

 

Je ne comprends pas bien le sens de votre commentaire. Vous commencez en disant que vous aviez vous-même encouragé des acériculteurs à commercialiser cette eau, pour dire ensuite que notre eau n'est pas si intéressante que cela, moins bonne qu'à la sortie de l'arbre... J'aimerais porter certaines précisions à votre attention:

 

Tout d'abord, l'eau de sève De l'Aubier n'est pas de l'eau d'érable à l'état brute. Lorsqu'elle sort de l'arbre, l'eau d'érable contient du sucre (2.5%) et divers nutriments et minéraux. Ceux-ci sont retenus lors de la filtration membranaire dans les 15% du volume initial qui sont bouillis pour produire le sirop d'érable. Notre produit, l'eau de sève De l'Aubier, est l'eau d'érable séparée de ces éléments présents dans la sève brute, ce qui en fait une eau plate très pure, 100% naturelle, faiblement minéralisée, appréciée pour sa texture souple et soyeuse, valorisant les 85% d'eau d'érable qui sont autrement laissés pour compte par les érablières.

 

Ensuite, les acériculteurs font du sirop d'érable, ils s'intéressent à la valorisation du sucre contenu dans la sève, d'où leur intérêt à se débarrasser de l'excédent d'eau en la filtrant pour avoir moins de combustible à brûler pour produire du sirop... ils n'ignorent pas que l'eau ainsi rejetée serait "consommable" mais ce n'est pas leur métier de conditionner et de commercialiser de l'eau, aussi bonne puisse-t-elle être. Mon frère Mathieu est ingénieur chimique de formation, spécialisé en procédé alimentaire avec une expérience de plus de 10 ans dans l'industrie de l'eau, et c'est précisément cette association très particulière entre ses compétences professionnelles et le fait que nos parents ont une érablière qui fait la force et la viabilité de notre projet. Nous venons d'ailleurs de remporter le premier prix de la division Sud-Ouest du Concours d'entrepreneuriat dans la catégorie bioalimentaire et notre produit a été sélectionné par le SIAL pour le Concours Tendances et Innovations.

 

Nous souhaitons vivement que cette eau nouvelle et la démarche écoresponsable dans laquelle s'inscrit sa commercialisation soient endossés par les ambassadeurs de la gastronomie québécoise, les amateurs de produits du terroir et le public en général !

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en discuter de vive voix.

 

Très cordialement,

 

Élodie

Maison Eau Matelo

(514) 919-3328

www.delaubier.ca

www.facebook.com/delaubiereaudeseve

 

 


 


Réponse d'Huguette Béraud

Date: Sat, 14 Apr 2012 12:17:56 -0400

 

Bonjour madame Fleury,

 

Merci pour tous ses renseignements utiles à la compréhension de votre produit.

 

Je faisais référence au fait que, lorsque nous allions visiter des amis possédant des érables (cabanes à sucre commerciales de qualité), nous avions l’occasion de goûter de l’eau d’érable à l’état pur, avant qu’elle ne soit transformée en sirop d’érable et que nous la trouvions délicieuse. Intéressés par ses propriétés bénéfiques, nous nous sommes dit qu’un jour celle-ci pourrait être vendue par ceux qui la récoltent. Notre réflexion les a intrigués, mais il n’y a jamais eu de suite, pour les raisons que vous nous expliquez d’ailleurs. À chacun son métier.

 

Il est exact que pour moi cette eau, provenant de l’aubier de l’érable à l’état pur, était plus goûteuse que l’eau de sève De L’Aubier que vous commercialisez, d’où notre déception sur son absence de goût.

 

Au plaisir,

 

Huguette Béraud

hberaud@debeur.com

Vice-présidente directrice générale

Éditions Debeur ltée

Rédactrice en chef du site debeur.com

Recherchiste pour la chronique radio de Thierry Debeur

 


 

Réponse d'Elodie Fleury

 

Merci pour votre réponse rapide, j'apprécie sincèrement. Et je comprends votre déception si vous vous attendiez à de l'eau d'érable brute comme on peut la boire directement à la sortie de l'arbre. La fédération des acericulteurs du Quebec est en voie de commercialiser l'eau d'érable brute, mais ce n'est pas ce que nous prétendons faire.


Nous sommes très soucieux dans nos communications à bien dire que l'eau de sève De l'Aubier est une eau d'érable dissociée de ses sucres et sans saveur notable si ce n'est quelques subtiles notes végétales, tout l'intérêt de notre produit reposant sur le fait qu'il s'agit de valoriser l'eau "rejetée" lors du procédé de fabrication du sirop d'érable justement. Nous nous associons aux producteurs de sirop d'érable pour récupérer une eau qu'ils récoltent, filtrent et rejettent finalement après extraction des sucres, alors qu'il s'agit d'une eau plate de grande qualité par rapport aux autres eaux plates naturelles (communément de source ou minérales).


Encore merci de votre attention et bonne fin de journée,


Elodie
Maison Eau Matelo

Sent from my BlackBerry® smartphone


Posté par : debeur
 
blog comments powered by Disqus